Les ateliers d’écriture et de création

20 novembre 2014

Écrire, pour aujourd’hui, pour ici, ne pas s’en remettre aux vieilles histoires : les vieilles histoires, si elles sont parfois éternelles, sont aussi de trop grands miroirs, il est plus malaisé de s’y voir…
Il n’y a pas de montre à quartz dans les textes du répertoire, pas de réchauffement climatique !
C’est ainsi, notre temps est le nôtre, ne laissons pas aux seuls aînés le soin de nous en parler, nous sommes vivants, et c’est inestimable, ça !

Photo © Ernesto Timor

Écrire c’est tomber en avant.
Interpeller le monde par tous ses noms d’oiseaux, nommer sa blessure, éclairer son utopie !

 

Dans les ateliers d’écriture et de création, deux temporalités se distinguent : l’écriture, et la transformation de ce texte-matériau en une création.
PREMIER MOUVEMENT : L’ÉCRITURE
Nul besoin d’être un spécialiste, un praticien régulier ; ces ateliers s’adressent à tous, en particulier à ceux qui n’écrivent pas, et sont animés pour permettre à chacun de s’affranchir de la peur de la page blanche, du pré-requis ordinairement affirmé : « Je ne sais pas écrire, ce n’est pas pour moi ! »
Il s’agit de risquer une écriture inventive, utiliser le mot en tant que matière à pétrir, en dehors de toute évaluation et de tout souci de rentabilité, pour s’intéresser à ce qui, dans ce qu’on écrit, échappe aux usages normés de la langue, pose question, inquiète, émeut, provoque l’envie de lire, dire, clamer…
Réactif, inventif, ludique, nous concevons cet atelier comme un média de transition, qui doit nous transporter vers la voix haute, la rencontre avec l’autre, la métamorphose de l’intime.
Donc se mettre en accord avec le groupe sur une thématique, saisir le fond et en interroger les formes possibles, en déduire des consignes, alterner l’écriture solitaire, en binôme, en bande.
Restituer après chaque consigne, faire jeu avec les mots, donner de la voix, au besoin réécrire  ou reformuler la consigne, essayer encore, chercher, avancer, aller quelque part, ne jamais présumer où.
Voilà, nous avons la matière textuelle, il est temps de passer à sa mise en forme…

DEUXIÈME MOUVEMENT : DE L’ÉCRITURE à LA CRÉATION
Il s’agira d’inventer, à partir des textes produits par les participants à l’atelier, une forme spectaculaire destinée à se présenter en public, qui formera la caisse de résonance de l’écriture.
Tous les moyens sont bons : de la réalisation d’un court métrage vidéo à la production d’un récit radiophonique, sans oublier la mise en voix théâtrale, le concert de mots, le photo-roman ou l’exposition plastique, chaque média est choisi pour son adéquation au projet d’écriture et les possibilités de restitution proposées par l’organisateur.
L’objectif est de transformer l’écriture, si souvent confinée au secret du tiroir, en un objet de création qui sera, bien au-delà des mots, la mémoire sensible de l’atelier.

Professionnels, téléchargez la fiche synthétique de cet atelier d’un simple clic !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail • Si vous avez aimé, merci de partager !