La gueule de l’emploi

La gueule de l'mploi. Un atelier du Théâtre du Menteur (François Chaffin écriture, Ernesto Timor photographie)Le Théâtre du Menteur propose une action tant en lien avec le spectacle 51 mots pour dire la sueur qu’avec l’exposition Chaffin-Timor Le démolisseur sur rendez-vous et autres métiers rêvés. Cet atelier, dénommé La gueule de l’emploi, est une formule en deux actes, la session de prises de vue d’Ernesto Timor étant… Lire la suite...

Horizon 68

Le Théâtre du Menteur met en chantier la création d’une lecture-spectacle* autour de Mai 68. Mai 68 représente le mouvement de grève le plus important du XXe siècle. De mai à juin ont eu lieu des révoltes culturelles, politiques et sociales contestant l’impérialisme, le capitalisme et le gaullisme. C’est tout… Lire la suite...

Bibliographie

  Cette page-ci recense les livres édités, ce qui ne représente que la part émergée des écrits de François Chaffin… Nous vous invitons à consulter également cette autre page qui liste tous ses écrits pour le théâtre et propose certains textes en téléchargement libre.… Lire la suite...

De concert (Fleury -Mérogis, 2015-2016)
(traces d’ateliers de création textuelle et musicale)

De concert (Fleury -Mérogis, 2015-2016) (traces d’ateliers de création textuelle et musicale) Les détenus ne viennent pas de bon cœur en atelier d’écriture. Sortis de cellule après des heures passées dans une boîte sans interstices, ils apprécient la promenade dans les couloirs, la salle commune où ils se sont retrouvés,… Lire la suite...

Vis-à-vis (2013-2014)
(traces d’un cycle d’ateliers dedans-dehors)

Vis-à-vis (2013-2014) (traces d’un cycle d’ateliers dedans-dehors) Un projet de création insolite Le Théâtre du Menteur a piloté, de décembre 2013 à avril 2014, un atelier de création artistique avec un groupe d’hommes incarcérés à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, en dialogue avec un groupe de femmes de Paris 19,… Lire la suite...

666 : c’est pour bientôt !

Les éditions ALNA souhaitent publier un de mes textes : A six heures, avec six sexes dans six sacs (que l’on peut aussi prononcer 666). J’ai écrit ce texte il y a quelques années, il fut à l’époque lauréat des Journées de Lyon des auteurs de théâtre, et bénéficia d’une commande… Lire la suite...