Prométhée poème électrique

<em>Prométhée poème électrique</em>

Prométhée poème électrique

Mais je ris souvent de me sentir l’autre,
d’un rire qui fait aussi de son mieux…
ne pensant pas ce qu’il faut penser.

<em>Prométhée poème électrique</em>

Prométhée poème électrique

Salauds !
Tôt ou tard vous brûlerez.
Vous appuierez sur le bouton rouge des atomes
et vous brûlerez !

<em>Prométhée poème électrique</em>

Prométhée poème électrique

Ça finit qu’au bout de c’t’affaire
tu en sais plus long sur la puissance nécessaire
qu’il faut au percuteur pour traverser la douille
que sur le comment des plantes vertes ou le pourquoi des saisons.

<em>Prométhée poème électrique</em>

Prométhée poème électrique

Tu hésites, rapace, tu cherches ta proie,
le vent se lève, tu suis son axe, le soleil,
tu disparais dedans, tu n’es plus rien…

<em>Prométhée poème électrique</em>

Prométhée poème électrique

Quel est cet homme débraillé
ce type au ventre trop ouvert
qui nous demande son briquet
comme ferait un Lucifer ?

<em>Prométhée poème électrique</em>

Prométhée poème électrique

Il suffit peut-être de croire
que vous avez le choix
et que vous n’êtes pas nés du crépuscule…

<em>Prométhée poème électrique</em>

Prométhée poème électrique

Ma faute très lucide fut d’aider les hommes.
La lumière devait leur offrir un avenir moins sombre,
je la leur ai donnée à boire,
mais il n’y ont vu que du feu…
Est-ce que je me suis trompé ?

Un spectacle musical de François Chaffin et Benjamin Coursier



Le spectacleLe livre