Voilà que nous arrive un peu d’air…

Le projet de création artistique Autoportraits en attente que mène, depuis début octobre 2012, le Théâtre du Menteur en partenariat avec la Maison d’Arrêt des hommes de Fleury-Mérogis se devait d’aboutir à une restitution en public le 11 février prochain. Une exposition des autoportraits (tableaux) légendés des textes ainsi que la projection des films “autoportraits” (écrit et réalisés à partir d’une rencontre poétique entre les les textes des détenus participants et des séquences filmées, collectées par des artistes associés) aura lieu dans la chapelle du bâtiment D1 de la Maison d’arrêt en présence d’un public composé de détenus, de membres du personnel pénitentiaire, de partenaires du projet et de certains des artistes associés.
Ce travail de création aurait pu en rester là, espérant secrètement laisser une petite trace, une légère modification aux perspectives immuables des couloirs larges et longs de cellules, peut-être même un pli d’expression libre et réfractaire aux silences et solitudes… Mais une fois les portes refermées, est-on seulement convaincu qu’elles se sont ouvertes une fois, qu’elles se rouvriront à nouveau ?
C’est peut-être le doute que nos espaces et existences ne soient plus suffisamment étanches, c’est sans doute l’envie d’en découdre avec les délimitations… La Maison d’arrêt (le SPIP 91) ouvrira les portes au même moment que la ville de Fleury-Mérogis le temps d’une soirée en février et, dans ce courant d’air vivifiant, détenus, artistes et public libre pourront se rencontrer, échanger autour de ces créations et poursuivre une conversation sur le temps qui passe, le temps qu’il fait et ce qu’il ne défait pas.
Ce sera une première pour ce territoire où détenus et habitants sont quasiment à égalité en nombre mais où chacun pourrait s’en tenir aux murs, à la moitié, à la partie.
Voilà que nous arrive un peu d’air et de chaleur et que le chemin s’éclaire.
Nous l’emprunterons avec joie et tâcherons d’y inscrire des pas indélébiles…

Pour le Théâtre du Menteur, Valérie Dassonville

Sur le même sujet :
article écrit lors du lancement du projet (octobre 2012).
Permission de sortie (avril 2013)