Reptile au milieu du gué

Fait froid, mais on est là, on a laissé des traces de pas sur la neige au-dehors, on a branché la machine à café, la sono et les lumières, on a fait craquer les mots dans la musique…

Quatrième semaine de répétitions, le milieu du gué, les textes se racontent sans papier (ou presque), notre scénographie est au complet, Manu a mis de la lumière un peu partout, du rouge un peu partout, des ombres et des coups d’éclat, le plateau s’est couvert de micros, il reste assez de place pour le cri, assez d’espace pour le geste, ça va…

Nous faisons naitre le Reptile, avant-première le 26 mars, le théâtre du Grand Parquet à Paris au début du mois de juin, le festival d’Avignon ensuite, mais après ?

Que va devenir cette création, coincée entre les impératifs des mesures sanitaires, les théâtres empêchés de rouvrir, les saisons à venir majoritairement constituées des reports de programmation, comment respirer au-dessus des problèmes, retrouver le fil avec les publics ?

Tout reste à inventer…

FC


En résidence au TAG à Grigny du 8 au 12 mars 2021, photos © Ernesto Timor.


Pour tout savoir sur cette prochaine création : Reptile.

Reptile : de plus en plus près

Reptile, Théâtre du Menteur - photo © Shan
Photo © Shan

En mars prochain, la nouvelle création du Théâtre du Menteur, Reptile, de François Chaffin, sortira des limbes de nos répétitions, qui se poursuivent à un rythme à peu près mensuel, pour l’essentiel au TAG à Grigny.

À la croisée du théâtre et de la musique, Reptile est un concert de mots sur le désordre amoureux qui tente de faire écho à nos alchimies intimes, nos pulsions de vie et de mort, avec l’espoir d’en faire vibrer l’énergie, la folie et l’humour !
C’est l’histoire chaotique d’Eros qui dirait à Thanatos : «  Pourquoi choisir le cœur si c’est pour viser dedans ?  »
Oui, Reptile est un oratorio électrique donnant voix à cette force sauvage qui nous traverse et nous transporte au-delà de toute raison…

 


 

Teaser vidéo de Céline Liger, nouvelles traces de résidence en novembre-décembre 2020, avec sampling du dossier de production.
Pour retouver ce dossier dans son intégrale et tout savoir sur cette prochaine création : Reptile.

Le Reptile crache de la musique !

Les reptiles aux champs.

Au sortir d’un été peu propice aux folles équipées théâtrales, toute l’équipe de la nouvelle création du Théâtre du Menteur Reptile (concert de mots sur le désordre de l’amour) s’est retrouvée en Normandie pour créer et structurer la musique qui traversera cet oratorio électrique. 

Nicolas Verger et Olivier Métayer (groupe Appat203), Benjamin Coursier, guitariste énervé, et Shan Dayan, notre guide vocal, se sont enfoncés dans les textes lus par Céline Liger, Julien Defaye et François Chaffin, afin de produire au fil de cette résidence les substantifiques pièces musicales qui feront alliage avec le poème… Et Manu Robert, éclairagiste de son état (et du projet), jetait à travers le studio qui nous accueillait quelques ampoules qui nous éclataient au visage, révélant de larges sourires et la rougeur de nos intentions…

Chouettes moments de vie !

 

Pour tout savoir sur notre prochaine création : Reptile.



Traces sonores de résidence, septembre 2020.

Photos de résidence © un peu tout le monde.

Dans le vif du sujet (le Reptile se déconfine)

Photo © Ernesto TimorC’était le temps de la déconfinade en douceur…
Et nous nous sommes retrouvés, les Reptiles au complet, ces 9, 10 et 11 juin 2020, ensemble à faire des tentatives autour des textes de cette création imaginée pour s’élever au printemps prochain…
Quel type de musique pour faire se soulever les mots ? Ici un bout de documentaire audio, là un extrait de film, une ambiance de générateur électrique ?
Nous nous sommes ainsi déployés dans les matières sonores, cherchant l’évocation juste, le bon tempo, le petit chemin qui zig et zag entre le parlé et le chanté.
C’était chouette, empli d’intentions, d’ambitions et de promesses…
Et il en est resté un son de 8 minutes posé sur des images arrachées au réel ; à vous de voir, d’écouter !
Nous vous donnons rendez-vous en octobre pour vous présenter le spectacle et partager la cacahuète…

 

Pour tout savoir sur notre prochaine création : Reptile.


 

“51 mots pour dire la sueur”, le temps des premières

Notre nouvelle création 51 mots pour dire la sueur s’est donnée à voir en public pour la première fois ce 25 février au TAG à Grigny (91). Deux représentations, une devant des lycéens, l’autre devant le public d’une soirée de restitution d’ateliers et résidences comme le TAG en proposera désormais… Lire la suite...

“51 mots pour dire la sueur”, création tantôt !

Ce mois de janvier 2019, le 25 pour être précis, nous allons présenter au monde (qui le veut bien) notre nouvelle création : 51 mots pour dire la sueur. Le temps d’écrire le texte, de le réécrire une demi-douzaine de fois, de trouver l’argent, une équipe, quelques idées lumineuses et sonores,… Lire la suite...

Vingtième jour de répétition de “51 mots…”

Grigny, le TAG, mi-décembre… Vingtième jour de répétition, les textes ne sont plus dans les mains, les mots infusent cœurs et nerfs, le cerveau devient reptile, les comédiens métamorphosent le réel, çà et là des lumières apparaissent, des costumes se dressent, des musiques éclatent entre les tintements des tubes fluorescents…… Lire la suite...

Deuxième salve de répétitions de “51 mots…”

Grigny, le TAG, sous le ciel gris de fin octobre… Après 16 jours de répétitions, et à un peu moins de trois mois de la première, les nouvelles sont bonnes : nous cherchons et nous trouvons, les théâtres qui nous accueillent sont chauffés, nous grignotons des ovocytes grillés du Benin…  Et… Lire la suite...

Lancement des répétitions de “51 mots…”

Orsay, salle Jacques Tati, sous le soleil de septembre… Où nous avons fait nos premiers pas sur les chemins des répétitions de 51 mots pour dire la sueur. Où nous avons tenté de ressentir collectivement les enjeux du texte, tenté de partager une même vision du spectacle, de nous offrir… Lire la suite...