Les Inattendues #2, novembre 2021 – Bienvenu.e.s

  Les Inattendues #2, jeudi 25 novembre 2021 à 19h30 une proposition commune des compagnies associées au TAG Inattendue(s). Moment de création et de convivialité étonnante, étourdissante, exceptionnelle, imprévisible, inaccoutumée, avec un soupçon d’inespéré et de piquant, un zeste de saugrenu, quelque chose de nouveau entre nous tous, artistes et publics,… Lire la suite...

Bulletin de novembre-décembre 2021

Ce texte pourrait s’emmêler avec un sample de “T’as d’beaux yeux tu sais”. — Je me sens tellement bien avec toi ! — … — Tu démontes mes peurs. Tu dévisses mes noirceurs. Tu répares mon nageur. Remplaces ma douleur. Et tu déplies mon odeur. — ... — Oui toi. Tu la déplies. Toi tu me fais ça par cœur… — C’est dingue ! François Chaffin, extrait de Reptile.

Poésie de combat

Vous ne pouvez pas frapper la bouche de votre adversaire,
ni dans les dents,
ni sur la langue !

Ce cœur qui ne battait qu’au rythme des marées,
à celui des saisons, à celui des heures du jour et de la nuit…
Voilà qu’il se gonfle.

Et qu’on m’ tue ou qu’ j’aille en prison,

J’ m’en fous, j’ n’ connais pus d’ contraintes :

J’ suis l’Homme Modern’, qui pouss’ sa plainte,

Et vous savez ben qu’ j’ai raison !

Apprenez à marcher et à rire,

parce que ce serait trop bête à la fin que tant soient morts et que vous viviez

sans rien faire de votre vie.

Le bonheur de demain n’existe pas.
Le bonheur, c’est tout de suite ou jamais.



Lecture musicale en 13 rounds, 41 auteurs et 60 minutes

Le Théâtre du Menteur s’associe à Au Sud du Nord (festival de jazz), pour créer une lecture musicale de textes romanesques, pamphlétaires ou poétiques, issus de la littérature engagée francophone et internationale du XVIe siècle à nos jours.

« Longtemps j’ai pris ma plume pour une épée » écrivait Jean-Paul Sartre.

L’engagement littéraire vise à défendre une cause, une idée, qui peut avoir un sens politique, religieux, social, environnemental ou, plus généralement, porter sur les valeurs de l’humanisme ou du pacifisme, la défense des droits de l’homme et de la tolérance. La poésie tout particulièrement est un extraordinaire moyen de combat, de résistance et d’insoumission, en même temps qu’un point d’appui incomparable pour la formation de l’esprit. Au fil de cette lecture musicale, les voix amplifiées des acteurs (Céline Liger et François Chaffin) se conjuguent à la musique de Philippe Laccarrière et aux matières sonores (ambiances, archives, etc.) pour faire résonner avec générosité la parole « poético-politique » et l’indignation des écrivains qui mirent au service du progrès social le génie de leur langue.


We cannot display this gallery Création au TAG (Grigny) en février 2022. Photos d’Ernesto Timor.


Extraits de textes, poèmes, chansons, discours, slogans… de (par ordre d’apparition) :

Voltaire, Pierre Seghers, anonymes de mai 68, Robert Desnos, Paul Éluard, Jean de La Fontaine, René Barjavel, Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Victor Hugo, Christiane Taubira, Lamartine, Léo Ferré, Eugène Pottier, Molière, Théodore Agrippa d’Aubigné, Montesquieu, Léopold Sédar Senghor, Marceline Desbordes-Valmore, Jacques Prévert, Massiê Manouchian, Aragon, René-Guy Cadou, Renaud, Robert Desnos, l’abbé Pierre, Jean Rictus, Aristide Bruant, Voltaire, Pablo Neruda, Léon Gontran Damas, Martin Luther King, Aimé Césaire, Marianne Cohn dite Colin, Henri Michaux, Marwan Ali, Maram al-Masri, Georges Brassens, Primo Levi, René Char, Parviz Khazraï, Charles Bukowski…

 

 

Tout artiste aujourd’hui est embarqué dans la galère de son temps… Nous sommes en pleine mer. L’artiste, comme les autres, doit ramer à son tour, sans mourir s’il le peut, c’est-à-dire en continuant de vivre et de créer.
Camus

 

 

 

Vidéos

Création de la lecture spectacle, février 2022. Photos d'Ernesto Timor, montage de François Chaffin.

"Poésie de combat", lecture-spectacle du Théâtre du Menteur

Lecture spectacle pouvant se jouer en tous lieux (ne nécessite pas de matériel technique)  : bibliothèques, établissements scolaires, ERP, centres culturels, extérieurs, etc.

Distribution

Philippe Laccarrière : contrebasse, clavier
Céline Liger, François Chaffin : voix, loop, archives sonores
Une création du Théâtre du Menteur en partenariat avec Au Sud du Nord

Dates 2022

◗ 17 février, 19h, le TAG, Grigny (91) CRÉATION
◗ 9 juin à 14h30, EHPAD Harmonie, Boissy-St-Léger 
◗ 18 juin à 16h, Médiathèque de Limeil-Brévannes
◗ 3 septembre à 14h30, Festival Au Sud du Nord, Itteville, Salle Georges Brassens

Conditions

Durée : 60 minutes
Pour tous les publics à partir de 13 ans

Contactez-nous pour les conditions !

File dans ta tombe sans faire de saletés

J’ai fini de gerber

refermé la porte

allumé les phares repris la route

mis le cap sur le soleil levant plein est

essayant de me souvenir où j’habitais.

Seulement le monde touche à sa fin

et je suis incapable d’écrire là-dessus.

Je suis pas émerveillé par les planètes
je n’ai rien contre…
Disons juste que des coquilles d’arachides dans un cendrier,
c’est ça pour moi les planètes.

Nos os

tels des tiges dressées vers le ciel

crieront victoire jusqu’à la fin des temps.

Je verserai une larme pour avoir eu raison.

Jamais nous n’aurions dû exister !



d’après Tempête pour les vivants et les morts de Charles Bukowski

À propos de l’auteur

Charles Bukowski est l’un des poètes les plus célèbres d’Amérique et sans doute le plus influent. Né en 1920 en Allemagne, arrivé aux États-Unis à l’âge de deux ans, il a été élevé à Los Angeles, ville dans laquelle il a vécu pendant plus de 50 ans. Auteur reconnu d’une œuvre multiple devenue une référence mondiale, il est mort en Californie, à l’âge de 73 ans, peu de temps après avoir achevé son dernier roman, Pulp.

À propos de Tempête pour les vivants et les morts

En 2019, la maison d’édition Au diable Vauvert publie Tempête pour les vivants et les morts, une anthologie de poèmes, parfois inédits, parus dans d’obscurs magazines ou publiés dans des fanzines confidentiels. L’opus regroupe les stances de quatre décennies où l’on découvre la poésie de Bukowski, profonde, rythmée, transgressive, hilarante, vernaculaire, aux antipodes de la littérature académique.

« Une formidable anthologie. » Le Monde. « Une poésie au ras de la vie, enragée, caustique. » Libération. «  Un cocktail éthylique de beauté et de laideur, d’énergie et de désillusion, d’humour et de provocation. » Le Temps.

À propos de File dans ta tombe sans faire de saletés

Empruntant son titre à l’un des poèmes de l’ouvrage, notre lecture musicale est un montage textuel ciselé et percutant qui fait la part belle à la musicalité, à la rythmicité et à la poétique singulière de Buk. Enchâssée dans la musique électro-inventive du groupe Appat203, la prose de Bukowski, posée à fleur de peau par François Chaffin, s’offre aux spectateurs dans toute son énergie et son impertinence, à la manière d’un concert de mots sensible et tonitruant.

Teaser vidéo
Juillet 2022, © La Pitrerie.

Photos
Juillet 2022, images de répétition. Toutes photos © Ernesto Timor.

We cannot display this gallery

 

J’ai 90 000 dollars à la banque / 50 balais / 125 kilos sur la balance / jamais réveillé au son d’une alarme et suis plus proche de Dieu que ne l’est le moineau. 

 

 

 

"File dans ta tombe sans faire de saletés", lecture-spectacle du Théâtre du Menteur

Lecture spectacle pouvant se jouer en tous lieux (ne nécessite pas de matériel technique)  : bibliothèques, établissements scolaires, ERP, centres culturels, extérieurs, etc.

Distribution

Découpage textuel, voix et bruitisme : François Chaffin

Composition et jeu : Appat 203 – Nicolas Verger (synthés, machines) et Olivier Métayer (machines rythmiques et boucleuses)

Texte édité par Au diable Vauvert (2019), traduction Romain Monnery

Dates 2022

◗ 20 octobre 2022 à 19h30, Les Inattendues au TAG, Grigny (91)
◗ 21 octobre 2022 à 20h30, Festival Si(non) oui, Salle de la Grange, Le Plessis-Pâté (91)

Conditions

Durée : 60 minutes
Pour tous les publics à partir de 15 ans

Contactez-nous pour les conditions !

A télécharger (pour les pros)

Les Inattendues #1, octobre 2021 – Parloir vibrant

  Les Inattendues #1,  jeudi 21 octobre 2021 à 19h30 Une proposition du Théâtre du Menteur Soirée de lancement des Inattendues Parloir vibrant Que l’on gueule ou que l’on murmure, il faut que ça flambe ! Lors de ces soirées que nous programmons 3 ou 4 fois par saison, nous souhaitons… Lire la suite...

Comme un reptile au soleil

Notre Reptile a pris de belles couleurs cet été au festival d’Avignon… Il nous a été très agréable, à Céline et moi, de recevoir des spectateurs l’enthousiasme et l’énergie levés en elles et eux par cette création sur le désordre amoureux. Ce ne fut pas simple, nous jouions un jour sur deux, les protocoles sanitaires rodaient, les spectateurs et les professionnels n’étaient pas si nombreux, chaque jour imposait sa charge de travail, il fallait en parler dans la rue, se tenir prêt pour les représentations, ne pas laisser la joie fondre en plein soleil… Et nous y sommes parvenus, soulevés notamment par la joie profonde qu’inspirait le spectacle à celles et ceux qui avaient pris le risque de la poésie et de la singularité.

François Chaffin

Extraits de presse

Comme un oratorio électrique et hors du temps, Reptile parle tout à la fois à nos âmes, nos tripes et notre cœur. Une élégie sans trame, qui file au cours des émotions et des mots, des désirs et des maux. Dans la trame poétique incomparable de Chaffin. Un tourbillon poétique, teinté de rouges, de bleus et d’or.
Karine Prost, Rue du théâtre, le 15 juillet 2021. Lire l’intégrale.

Reptile est une invitation, celle du partage de mots, le temps d’un spectacle, autour de cette alchimie que deux êtres peuvent vivre, l’amour. Et qu’est-ce qu’il est bon de vivre ce désordre en leur compagnie ! Dans cet oratorio, il est donc question de pulsations, de couleur rouge, celle qui nous emporte au pays de la passion, et de voix, celles qui vont dire les mots doux, violents et crus de cet état amoureux. Que ces mots soient le fruit d’un ensemble de voix off qui fait appel à notre imaginaire collectif, ou ceux poétiques de l’écriture de François Chaffin, ils font toujours mouche et touchent en plein cœur.
Laurent Bourbousson, Ouvert aux publics, le 27 juillet 2021. Lire l’intégrale.


Paroles de spectateurs

C’est rare, par les temps qui courent, une Parole, une parole loin des actes théâtraux de communication marchande, et notamment de la vogue branchouille du théâtre documentaire-on-vous- délivre-enfin-la-vérité. Je crois que notre moyenne, la moyenne évoquée par François dans le spectacle (battements de cœur), a considérablement augmenté, grâce à vous.

Et je n’ai qu’un mot à dire : allez-y ! La seule mesure anti-covidésespération réellement efficace et qui pourrait bien vous réconcilier avec la vie, avec l’amour, sans mièvrerie, avec humour et une bande son impeccable !

 


Pour tout savoir sur cette création, charger le dossier, etc. : Reptile.

Bulletin de septembre-octobre 2021

Sur le feu ; le retour du Reptile après qu’il ait bellement serpenté au festival d’Avignon… Sur le feu ; la saison qui s’annonce et l’urgence de ne pas céder à la «météo-dépendance»… Sur le feu ; toute tentative de ré-enchanter le monde… Sur le feu ; l’amour, enfin oui, l’amour, et quoi d’autre ?! Vous reprendrez bien une allumette ?

Reptile

— Et tout est venu de là
(d’un geste vague il montre autour de lui tout ce qu’il est incapable de nommer).
Venu de là… de la rencontre entre le chaos et une force éternelle qui s’appelle Éros.
Le ciel et la terre avec les océans tout ça est sorti de cette collision
et enfin l’existence parce qu’avant il n’y avait rien mais Éros était déjà là.
Il attendait. Et le temps passe.
Infiniment… 

— J’aimerais beaucoup faire sexe avec toi

— Pardon ?

— Si possible

— Si tu désires

— Si partage

— Si sauvage alors j’aimerais bien

— Bon. Oui. On fait sexe…

— Tour de magie !

— Ah ?

— Je te regarde. Tu es là. Déjà : magie.

— Mais…

— Car il y a un mais ?

— Oui. Je ferme les yeux.

— Bravo.

— Attention !

— Roulements de tambour…

— Je FERME les yeux !

— Hop !

— Ben ça ? !

— Tu es encore là.

— Mon Dieu !

— Magie. 

— Qu’est-ce qui te fait croire que tu m’aimes ?

— Tout

— Complètement tout

— Mes températures excessives

— Mes montées en tours

— Mes gaz

— Mon pouls qui s’énerve

— Mes adducteurs qui déconnent

— Absolument tout…

— Voilà d’où nous venons et qui nous sommes. Les résidus d’une collision. Les hommages collatéraux de l’amour. Son mouvement. Sa giclée. Un départ de feu…

— Alors pourquoi tout ce sang ?

— Pourquoi choisir le cœur si c’est pour viser dedans ?

— Vous dansez ?

— De quelle musique parle-t-on ?

— Elvis Piaf

— Elvis Piaf ? !

— Oui

— Je danse…



Le spectacleVersion de pocheLe livre

À la croisée du théâtre et de la musique, Reptile est un concert de mots qui fait écho au désordre de l’amour, à nos pulsions de vie et de mort, vibrantes d’énergie, de chaos et de vitalité !
En nous plongeant dans les entrailles d’un studio d’enregistrement, où se mélangent les voix du cinéma et des textes sauvages soulevés par les micros, Reptile est un oratorio électrique offrant voix et mouvements à cette force primitive qui nous traverse le coeur et nous transporte au-delà de toute raison..

— Mais qu’est-ce qui te fait croire que tu m’aimes ?
— Tout. Complètement tout. Mes températures excessives. Mes montées en tours. Mes descentes et mes glissades. Le couinement de mes organes. Mes adducteurs qui déconnent. Ma bouche qui transpire. Mon pouls qui s’énerve. Mes pensées qui crépitent. Et mes frissons. Absolument tout !

 

 

Médias


 

 

Extraits de presse

Comme un oratorio électrique et hors du temps, Reptile parle tout à la fois à nos âmes, nos tripes et notre cœur. Une élégie sans trame, qui file au cours des émotions et des mots, des désirs et des maux. Dans la trame poétique incomparable de Chaffin. Un tourbillon poétique, teinté de rouges, de bleus et d’or.
Karine Prost, Rue du théâtre, le 15 juillet 2021. Lire l’intégrale.

Reptile est une invitation, celle du partage de mots, le temps d’un spectacle, autour de cette alchimie que deux êtres peuvent vivre, l’amour. Et qu’est-ce qu’il est bon de vivre ce désordre en leur compagnie ! Dans cet oratorio, il est donc question de pulsations, de couleur rouge, celle qui nous emporte au pays de la passion, et de voix, celles qui vont dire les mots doux, violents et crus de cet état amoureux. Que ces mots soient le fruit d’un ensemble de voix off qui fait appel à notre imaginaire collectif, ou ceux poétiques de l’écriture de François Chaffin, ils font toujours mouche et touchent en plein cœur.
Laurent Bourbousson, Ouvert aux publics, le 27 juillet 2021. Lire l’intégrale.

Paroles de spectateurs

C’est rare, par les temps qui courent, une Parole, une parole loin des actes théâtraux de communication marchande, et notamment de la vogue branchouille du théâtre documentaire-on-vous- délivre-enfin-la-vérité. Je crois que notre moyenne, la moyenne évoquée par François dans le spectacle (battements de cœur), a considérablement augmenté, grâce à vous.

Et je n’ai qu’un mot à dire : allez-y ! La seule mesure anti-covidésespération réellement efficace et qui pourrait bien vous réconcilier avec la vie, avec l’amour, sans mièvrerie, avec humour et une bande son impeccable !

Actualités de la création

Retrouvez tous les articles de sortie de résidence et de créationau fil du temps, avec des humeurs, des espoirs, des images de répétition… : Reptile en résidence

 

 

Reptile, Théâtre du Menteur - photo et graphisme © Timor Rocks


Distribution

Durée 1h05

Texte : François Chaffin
Jeu : Céline Liger, François Chaffin
Musiques : Appat203 (Nicolas Verger et Olivier Métayer), Benjamin Coursier, Frédéric Chopin
Lumière et régie : Manu Robert
Dramaturgie sonore, scénographie, costumes : Les Reptiles associés
Collaborations mouvement et chant : Alexandre Thery et Chantal Dayan
Photos, communication graphique : Ernesto Timor
Administration et suivi de production : Louise Romé 

Partenaires de production

Production : Théâtre du Menteur
Coproduction et diffusion  : Amin théâtre / le TAG
Autres partenaires de diffusion  : Le Grand Parquet (Paris), Théâtre Dunois (Paris), TVH (Bagneux).
Le spectacle a reçu l’aide au projet de la Région Ile-de- France et de la DRAC Ile-de-France, et l’aide à la B.O dramatique et l’aide à la création de la SPEDIDAM.
La Cie est soutenue par la Région Île-de-France et le Département de l’Essonne.

 

Dates

Dates
◗ 26 mars 2021, le TAG, Grigny (91)
◗ 3 et 4 juin 2021 à 19h : le Grand Parquet, Paris 19
◗ Avignon Off : du 7 au 31 juillet 2021, les jours impairs à 17h15, Artéphile
◗ du 7 au 13 décembre 2021 (horaires variables) : Théâtre Dunois, Paris 13
◗ 9 novembre 2022 à 20h30, EMC de Saint-Michel-sur-Orge
◗ 6 décembre 2022 à 20h30, Théâtre Victor Hugo, Bagneux
◗ 1er avril 2023 à 20h, Dieppe Scène nationale
◗ 7 avril 2023 à 20h30, Espace culturel Boris Vian, Les Ulis

A visionner ou télécharger (pour les pros)

Reptile de poche

Version légère du concert de mots Reptile

Sans décors ni lumières, mais avec les deux comédiens, tout le texte et toute la bande son !

Alliage de textes parlés et rythmés enchâssés dans la musiques et diverses matières sonores, cette lecture est à la croisée des chemins entre le théâtre et l’oratorio électrique.
En nous plongeant dans les entrailles d’un studio d’enregistrement, où se mélangent les voix du cinéma et des textes sauvages soulevés par les micros, Reptile est un concert de mots sur cette force primitive qui nous traverse le cœur et nous transporte au-delà de toute raison.
Le jeu échappe ainsi à la vérité naturaliste, pour aller respirer, à travers les matières sonores, l’harmonie et la rythmicité propres au chant, à la scansion, au chœur…

Le cœur ce n’est pas pour les chiens. Le cœur c’est le symbole. C’est le cœur qui a été choisi. Pas le poil pas l’intestin pas le gros orteil c’est le cœur qui fait l’amour. Le cœur. Homme ou femme le cœur. Pas le poumon. Pas l’hypophyse. Pas une vulgaire glande. Le cœeeeeur !…

 

 

Photo © Ernesto Timor Rocks - Reptile, version poche


Nos lectures musicales peuvent se jouer en tout lieu équipé ou non, obscur ou non, gradiné ou non (biblio- thèques, établissements publics, salles polyvalentes, centres culturels, foyers des théâtres, festivals, extérieurs, etc.).  Ces lectures vivantes sont techniquement autonomes, rapides à installer, économiquement éthiques et génératrices de rencontres passionnées avec les publics…

Distribution

Textes et mise en voix : François Chaffin
Jeu : Céline Liger, François Chaffin
Musiques : Appat203 (Nicolas Verger et Olivier Métayer), Benjamin Coursier, Frédéric Chopin
Esthétique sonore : Denis Malard et François Chaffin
Collaborations chant et mouvement : Chantal Dayan et Alexandre Thery
Photos, graphisme, communication : Ernesto Timor
Administration : Louise Romé
Production : Théâtre du Menteur. Coproduction et diffusion : Amin théâtre / le TAG
Reptile a reçu l’aide au projet de la DRAC Ile-de-France, de la Région Ile-de-France et de la SPEDIDAM

Dates 2022

◗ 27 juillet, Festival Textes en l’air, Saint Antoine l’Abbaye
◗ 1er et 2 décembre à 20h, Chok Théâtre, Saint-Etienne

Conditions
Contactez-nous pour les conditions !

Reptile c’est aussi un livre ! Version plus qu’intégrale du texte de François Chaffin, dans une autre mise en espace, de papier cette fois. À travers les photographies d’Ernesto Timor qui surgissent en regard des mots, il s’y invite un genre de troisième personnage hybride, floral, scandaleusement écarlate, qui offre en écho son drôle de cinéma.


Paru en juillet 2021. Co-édition Théâtre du Menteur / Image Latente. En vente à l’occasion des représentations, disponible sur commande en librairie ou directement en ligne chez Image Latente.