Ruée dans les box #2, décembre 2018
“Otto dans tous ses états”

    Ruée #2, vendredi 7 décembre 2018 à 19h30 Otto dans tous ses états Solo clownesque Tour à tour conférencier, magicien, inventeur, organisateur d’un anniversaire, Otto partage avec le public ses tentatives pour sortir de sa solitude…  – – – de et avec Hugues Joudrain chorégraphie : Aurélie Gourvès sous… Lire la suite...

Bulletin de novembre-décembre 2018

Si nous étions au milieu du gué nous ferions bien attention à ne pas nous laisser emporter par les courants douteux des fausses bonnes idées et des certitudes confortables… Si nous étions au milieu du désert nous ne cesserions de chercher une étoile pour nous aider à aller vers… Si nous étions au milieu de nulle part nous aimerions qu’un(e) inconnu(e) nous prenne en sympathie et nous invite à jouer pour ses beaux yeux…

Le jour où Fleury a disparu

Atelier de création radiophonique, du 17 septembre au 15 novembre 2018 (12 séances de 2h) Animation des consignes d’écriture et création du récit, mise en voix des textes, enregistrement des voix et des bruitages, mixage : Céline Liger et François Chaffin Un matin, les portes des cellules n’étaient plus fermées ; les… Lire la suite...

Une nouvelle forme participative : le Gueuloir-Minute !

Le Gueuloir-Minute est une nouvelle formule de soirée participative proposée par le Théâtre du Menteur, qui sera proposée au fil de la saison 2018-2019 des Ruées dans les Box, au (petit) théâtre de la Cavalerie. Où vous découvrirez comment vos mots seront mis en nos bouches en quelques minutes ! Tout d’abord… Lire la suite...

Bulletin de septembre-octobre 2018

Le demandeur : — Vous voulez me connaître mieux ? Le coach : — C’est ça. Le demandeur : — Savoir qui je suis ? Le coach : — C’est ça, oui, ce que vous faites !? Le demandeur : — Alors pourquoi ne pas me demander : “Et vous dans la vie qu’est-ce que vous êtes ?” Le coach : — … Extrait de 51 mots pour dire la sueur, de François Chaffin, création janvier 2019.

Bulletin de juillet-août 2018



C’est l’été !
À force de lumière la nuit
Il sera jour en plein théâtre
Le jour il fera feu dans nos histoires
Et sortis de toute mythologie
Un taureau caressera une sirène
Sur les plages de Corinthe
Où l’on préfère la toge au maillot de bain…
 
Citadin, rupestre, aquatique ou montagnard, les Menteurs vous souhaitent un été tout en voyage…

 

François Chaffin


51 mots (pas un de plus)

Le texte de 51 mots pour dire la sueur, à force de métamorphoses correctives, est enfin prêt ! À quoi ? Mais à passer l’été pour devenir voix, geste, action, transmission, tentative… Nous débuterons les répétitions en septembre, et nous en irons vers la création programmée au TAG (Grigny) au début de l’année 2019. En savoir plus

 

Toujours vivant(e)s
Nos lectures vivantes le Rire de Mai 68 et le Grand Vacarme (centenaire de la guerre 14-18) vont à nouveau sillonner les saisons, passant du festival des sept lunes à Lapte pour filer à Djibouti, Bruxelles, l’Essonne et s’en aller vers l’hiver prochain…

 

Bulletin de mai-juin 2018



Dans les chemins que nul n’avait foulés, risque tes pas !
Dans les pensées que nul n’avait pensées, risque ta tête !
Toute vue des choses qui n’est pas étrange est fausse !
Le bleu restera gris tant qu’il n’aura pas été réinventé !
L’imagination prend le maquis !
Le bonheur est une idée neuve !
Merde au bonheur : vivez !
Soyez réalistes, demandez l’impossible !
Mes désirs sont la réalité !
Aimez-vous les uns sur les autres !
Je jouis dans les pavés !
Jouissez sans entraves, vivez sans temps morts, baisez sans carotte !
La perspective de jouir demain ne me consolera jamais de l’ennui d’aujourd’hui !
Je rêve d’être un imbécile heureux !
Le vent se lève. Il faut tenter de vivre !
C’est pas fini… c’est pas fi… c’est pas… non ?… si ?… non ? !

C’était du temps que les murs criaient… Nos lectures vivantes le Rire de Mai 68 et le Grand Vacarme (centenaire de la guerre 14-18) sont sur les routes de France et de Belgique…


Il est temps de rire de nouveau  !
“Je me souviens de l’incendie des couleurs de l’aube, ma première nuit de liberté, première nuit d’occupation de l’école et du sentiment de vivre enfin qui s’élève à jamais…”. Le rire de Mai 68 est une forme légère pour deux acteurs et quelques échantillons sonores collectés au sein des archives de l’INA, restituant la tonalité insurrectionnelle des prises de position des étudiants et des ouvriers.  La tournée a débuté, à suivre au joli mois de mai et au-delà… En savoir plus

On n’a pas mâché nos mots
Dernière de Je suis contre la mort au  Périscope à Nîmes, un cycle vital qui s’est clôturé aussi avec des journées d’ateliers avec les habitants, avec la production de ce récit sonore, Ce matin, je me suis levé avec une de ces envies !…  A ouïr et visionner ici